OATAO - Open Archive Toulouse Archive Ouverte Open Access Week

Étude des pratiques des propriétaires de basses-cours en France‎ : comprendre les enjeux de biosécurité et de santé animale

Guichard, Laureen. Étude des pratiques des propriétaires de basses-cours en France‎ : comprendre les enjeux de biosécurité et de santé animale. Thèse d'exercice, Médecine vétérinaire, Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse - ENVT, 2021, 90 p.

[img]
Preview
(Document in French)

PDF (Author’s version) - Requires a PDF viewer such as GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
2MB

Abstract

Actuellement, en France et dans les pays industrialisés, on observe un véritable essor des poulaillers familiaux dans un contexte de fort déploiement de l’agriculture urbaine. La présence de poules dans nos villes suscite un questionnement sur ces nouvelles pratiques et révèle de nouveaux enjeux. Une enquête auprès des propriétaires des volailles de basse-cour a été menée en France métropolitaine afin de recueillir des informations sur les caractéristiques des élevages, leur santé, les pratiques et les mesures de biosécurité. Mille cent soixante propriétaires ont répondu au sondage. En France, la taille médiane des troupeaux de basse-cour était de cinq poules pondeuses. Les poulaillers étaient d’installation récente en majorité jeunes, et les motivations principales justifiant leur présence dans les jardins étaient la consommation d’œufs (93,3%), le recyclage des déchets (72,4%) et le fait d’avoir des animaux de compagnie (53,2%). Les propriétaires avaient l’habitude de donner ou vendre des œufs à leurs proches dans 86,6% des cas et 13,5% ont déclaré laver les œufs. Les pratiques de biosécurité étaient peu appliquées : 50% des propriétaires ne se lavaient pas systématiquement les mains après avoir visité le poulailler et plus de 60% des propriétaires ne portaient pas de chaussures spécifiques. Enfin, quasiment tous les propriétaires (96,7%) ont déclaré connaître la grippe aviaire ce qui ne fut pas le cas pour la maladie de Newcastle, la salmonellose ou la campylobactériose. Une comparaison entre les basses-cours rurales et les poulaillers urbains a mis en évidence certaines particularités propres à ces deux types. Les poulaillers urbains étaient jeunes (<2 ans) et présentaient de petits effectifs (<3 poules), de poules pondeuses sans autres espèces avec pour principales motivations la production d’œufs et le recyclage des déchets. Ces poulaillers étaient moins en contact directs ou indirects avec d’autres élevages ou propriétaires. A l’inverse, les basses-cours rurales, plus traditionnelles, existaient depuis plus longtemps (>10 ans), ayant de plus grands effectifs (>10 poules), présentant plusieurs espèces et établissant plus de contacts avec d’autres élevages ou propriétaires. Ces résultats pourront permettre de mieux orienter le travail de sensibilisation et d’accompagnement des détenteurs de poulaillers familiaux et des vétérinaires impliqués afin de mieux répondre aux enjeux émergents de santé animale et de santé publique.

Item Type:Thèse d'exercice
Uncontrolled Keywords:
Institution:Université de Toulouse > Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse - ENVT (FRANCE)
Université de Toulouse > Université Toulouse III - Paul Sabatier - UT3 (FRANCE)
Research Director:
Guérin, Jean-Luc
Statistics:download
Deposited On:14 Dec 2021 11:31

Repository Staff Only: item control page