OATAO - Open Archive Toulouse Archive Ouverte Open Access Week

Effet de l'anxiété sur l'association entre viande rouge et risque de cancer colorectal : une approche multidisciplinaire

Beslay, Marie. Effet de l'anxiété sur l'association entre viande rouge et risque de cancer colorectal : une approche multidisciplinaire. PhD, Pathologie, Toxicologie, Génétique et Nutrition, Institut National Polytechnique de Toulouse, 2021

[img]
Preview
(Document in English)

PDF (Author's version) - Requires a PDF viewer such as GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
22MB

Abstract

Les études épidémiologiques ont associé avec des niveaux de preuve élevés les consommations de viande rouge (« probable ») et de charcuterie (« convaincant ») au risque de cancer colorectal. Les travaux expérimentaux ont permis d’identifier le fer héminique comme étant un facteur central pour expliquer l’effet cancérigène de la viande rouge et de la charcuterie. Son effet serait expliqué par sa capacité à catalyser la néoformation d’alcénals issus de la peroxydation des lipides au niveau de la lumière colique. D’autre part, il a été montré que le stress psychologique et l’anxiété entrainent une augmentation de la perméabilité de la barrière épithéliale intestinale. Dans cette thèse, nous avons fait l’hypothèse que le stress psychologique et l’anxiété , en raison de leur effet délétère sur la fonction de barrière de l’intestin, pourraient augmenter le risque de cancer colorectal associé à la consommation de viande rouge et charcuterie. Cette hypothèse a été étudiée grâce à une approche multidiscplinaire combinant études épidémiologiques et expérimentales. Une étude épidémiologique sur la cohorte Nutrinet-Santé nous a permis de montrer que le risque de cancer (toutes localisations confondues et colorectal) associé à la consommation de viande rouge et charcuterie était augmenté de manière plus importante chez les participants anxieux que dans la population générale. Des résultats similaires ont été obtenus pour l’association entre le fer héminique provenant de ces viandes et le risque de cancer. Une étude expérimentale menée chez la souris (C57Bl6/J) nous a permis de montrer que le stress de séparation maternelle augmentait la génotoxicité et l’hyperprolifération induites par le fer héminique sur la muqueuse colique. Enfin, des expérimentations menées sur un modèle cellulaire de barrière épithéliale intestinale (Caco-2) nous ont permis de montrer que l’augmentation de perméabilité induite in vitro par des cytokines inflammatoires n’augmentait pas la cyto- et génotoxicité des alcénals. Dans l’ensemble, ces résultats suggèrent que l’effet cancérigène du fer héminique provenant de la consommation de viande rouge et de charcuterie pourrait être augmenté par le stress psychologique et l’anxiété par des mécanismes qui demandent encore à être explorés

Item Type:PhD Thesis
Uncontrolled Keywords:
Institution:Université de Toulouse > Institut National Polytechnique de Toulouse - Toulouse INP (FRANCE)
Laboratory name:
Research Director:
Pierre, Fabrice and Theodorou, Vassilia
Statistics:download
Deposited On:08 Nov 2021 13:25

Repository Staff Only: item control page