OATAO - Open Archive Toulouse Archive Ouverte Open Access Week

Les poissons amphihalins de France face au changement climatique : évolution des effectifs et modification de la phénologie migratoire

Hoffmann Legrand, Marion. Les poissons amphihalins de France face au changement climatique : évolution des effectifs et modification de la phénologie migratoire. PhD, Ecologie Fonctionnelle, Institut National Polytechnique de Toulouse, 2021

[img]
Preview
(Document in English)

PDF (Author's version) - Requires a PDF viewer such as GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
27MB

Abstract

Les poissons amphihalins sont en déclin en France et dans le monde. Vivant alternativement en eau douce et en eau salée, ils sont confrontés à de nombreuses pressions auxquelles s’ajoute celle du changement climatique, qui entraîne principalement 3 grandes modifications : (i) changement de l’aire de distribution des espèces, (ii) modification du calendrier des moments clé des cycles de vie, et (iii) modification du synchronisme spatial des populations. Espèces emblématiques de nos cours d’eau et à forte valeur économique, les poissons amphihalins font l’objet de plan de gestion partout en France, la plupart du temps à l’échelle des bassins-versants, avec peu de mise en perspective sur l’état de ces populations à l’échelle française. L’objectif de ce travail est de contribuer à combler ce manque en analysant des données collectées dans tous les bassins-versants français mais qui n’avaient jamais été mises en commun ni valorisées à cette échelle. J’ai bancarisé les données de 46 stations de comptage ayant un historique d’au moins 10 années et portant sur 5 taxons amphihalins : Alosa spp. (regroupant Alosa fallax et Alosa alosa), Anguilla anguilla, Petromyzon marinus, Salmo salar et Salmo trutta. Basées sur ce jeu de données, nous avons posé 3 questions : (i) comment les comptages des poissons amphihalins ont-ils évolué en France ces 30 dernières années, (ii) ces taxons ont-ils modifié leur calendrier de migration au cours de cette période d’étude, et quels en sont les paramètres explicatifs, et (iii) observe-t-on un synchronisme spatial dans les dynamiques et dans les calendriers de migration de ces populations, et quels en sont les paramètres explicatifs. Nous montrons que l’évolution des comptages est contrastée entre les taxons et les bassinsversants, avec des taxons en diminution à l’échelle française (Alosa spp. et Petromyzon marinus) tandis que d’autres sont en augmentation légère ou en stagnation. Alosa spp. est à la fois le taxon montrant la plus forte diminution de ses comptages à l’échelle française et la plus grande homogénéité entre les stations, attestant d’un déclin assez généralisé en France. L’analyse des calendriers de migration a permis de mettre en évidence une avancée globale des dates médianes de migration de l’ensemble des taxons, excepté les civelles, d’en moyenne -2,3 jours par décennie (min = -0,2 ; max = -3,7). Alosa spp. est le taxon montrant l’avancée la plus importante. L’ensemble des paramètres environnementaux testés influence les migrations, attestant de l’importance de considérer ces paramètres à différentes échelles. Enfin, nous montrons que le synchronisme de ces taxons reste modéré à l’échelle nationale et qu’il est toujours plus fort à l’échelle des bassins-versants. Parmi les taxons étudiés, Alosa spp. est celui ayant le plus fort synchronisme des effectifs, quelle que soit l’échelle considérée. Ces résultats contribuent à l’apport de connaissances nécessaires à la prise de décisions pour gérer le plus efficacement possible ces populations. En particulier, j’ai pu mettre en évidence que : • L’état des populations doit être analysé en prenant en compte des sources de données différentes. • Le contexte actuel de changement climatique nécessite de limiter au maximum les sélections anthropiques afin de favoriser l’adaptation et la résilience des populations, que ce soit (i) lors de la migration lorsque des ouvrages sont présents, (ii) dans le suivi des pêcheries y compris lorsqu’elles font l’objet de mesures de limitation de la pêche, ou (iii) dans les programmes de soutien en effectif, et ce sur l’ensemble de la filière allant de la capture au déversement. Suite à ces résultats, plusieurs perspectives émergent dont un travail plus précis sur la définition des paramètres de gestion à l’intérieur des bassins-versants, l’analyse de ces données à l’échelle de l’aire de répartition des taxons, et l’utilisation des scénarii du GIEC afin d’estimer les modifications attendues à la fin du siècle.

Item Type:PhD Thesis
Uncontrolled Keywords:
Institution:Université de Toulouse > Institut National Polytechnique de Toulouse - Toulouse INP (FRANCE)
Laboratory name:
Research Director:
Lafaille, Pascal
Statistics:download
Deposited On:04 Nov 2021 10:14

Repository Staff Only: item control page