OATAO - Open Archive Toulouse Archive Ouverte Open Access Week

Les paysages boisés sont-ils propices aux syrphidés auxiliaires du blé?

Ouin, Annie and Arrignon, Florent and Bouyjou, Bernard and Monteil, Claude and Lacombe, Jean-Paul and Sarthou, Jean-Pierre Les paysages boisés sont-ils propices aux syrphidés auxiliaires du blé? (2006) In: 3. Journées de l'Association Française d'Ecologie du Paysage. IALE France 2006. Le paysage à la croisée des sciences de la nature et des sciences humaines, 7 November 2006 - 10 November 2006 (Rennes, France). (Unpublished)

[img]
Preview
(Document in French)

PDF (Publisher's version) - Requires a PDF viewer such as GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
210kB

Abstract

Les éléments semi-naturels des paysages agricoles (bois, haies, bandes enherbées, autres bords de champs) seraient favorables aux insectes auxiliaires des cultures présents naturellement dans les paysages agricoles. Ce « réseau vert » offrirait : i) des abris pour passer l’hiver, ii) des ressources complémentaires et des hôtes de substitution. Dans cette étude, nous avons testé l’hypothèse selon laquelle les syrphes prédateurs des pucerons du blé seraient plus abondants dans des paysages boisés. Ainsi, les pucerons et les syrphes (oeufs, larves, pupes) présents dans les parcelles de blé de deux paysages différant par leur taux de boisement (Boisé : 28%, Peu Boisé : 16%) ont été échantillonnés durant les printemps 2003-2004-2005. De plus, un modèle multi-agent simulant la dynamique hivernale d’une espèce de syrphe (Episyrphus balteatus), a été utilisé sur ces deux paysages. Globalement, les abondances de pucerons et de syrphes prélevés sur le terrain ne diffèrent pas significativement entre les deux paysages. Par contre, les syrphes sont présents plus tôt et sont significativement plus nombreux en paysage boisé. Les simulations de la dynamique hivernale sur le modèle ont montré que les taux de survie hivernale sont plus forts dans les paysages boisés grâce à la présence de prairies et de lisières boisées orientées au Sud. En conclusion, les paysages boisés permettraient une survie plus importante en hiver qui expliquerait des abondances printanières plus fortes. Cet effet disparaîtrait avec l’avancée du printemps. Cette fenêtre temporelle courte (hiver / début du printemps) pourrait être décisive dans la régulation précoce des populations de pucerons.

Item Type:Conference or Workshop Item (Paper)
ProdINRA Id:31348
Audience (conference):National conference without published proceedings
Uncontrolled Keywords:
Institution:French research institutions > Institut National de la Recherche Agronomique - INRA (FRANCE)
Université de Toulouse > Institut National Polytechnique de Toulouse - Toulouse INP (FRANCE)
Laboratory name:
Statistics:download
Deposited On:26 Apr 2019 08:33

Repository Staff Only: item control page