OATAO - Open Archive Toulouse Archive Ouverte Open Access Week

Les revêtements sol-gel pour l’anticorrosion

Bonino, Jean-Pierre and Xuereb, Elodie and Esteban, Julien and Ansart, Florence Les revêtements sol-gel pour l’anticorrosion. (2011) Matériaux & Techniques, 99 (1). 41-50. ISSN 0032-6895

[img]
Preview
(Document in English)

PDF (Author's version ) - Requires a PDF viewer such as GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
527kB

Official URL: http://dx.doi.org/10.1051/mattech/2011012

Abstract

La voie sol-gel est une méthode de synthèse mais également un procédé de dépôt en phase liquide. Depuis plusieurs années, la communauté scientifique travaillant sur la technique de dépôt par voie sol-gel est impliquée dans des problématiques de durabilité des matériaux. Des travaux montrent les potentialités intéressantes de cette technique pour des applications anticorrosion et font émerger des solutions prometteuses pour le remplacement des couches de conversion chromatées. Ce procédé de « chimie douce » permet d’élaborer des revêtements hybrides ou céramiques sous forme de couches minces. Dans les procédés développés pour l’anticorrosion, les sols sont le plus souvent constitués de précurseurs de type alcoxydes de silicium, zirconium, ... fonctionnalisés ou non. Ce sol peut être déposé par dip-coating ou spray-coating sur différents substrats pour former un film mince qui, au cours du processus d’hydrolyse et de condensation, se transforme en gel. Ce gel, défini comme une structure tridimensionnelle, résulte d’une agrégation homogène de sorte que macroscopiquement ce milieu renfermant du solvant semble monophasé. Lorsque dans une étape ultérieure le solvant est éliminé par un étuvage à basse température, l’architecture du gel est détruite et le composé hybride obtenu sous forme de couche mince dense est appelé xérogel. Parmi les revêtements issus de la voie sol-gel destinés à la protection contre la corrosion, les plus avancés en terme de développement industriel sont des revêtements protecteurs de type barrière renfermant un promoteur d’adhérence pour peinture. Les travaux sur les couches anticorrosion dites actives renfermant des inhibiteurs de corrosion sont nombreux et s’orientent plus récemment sur la recherche d’architectures de couches tendant à optimiser leur efficacité dans le temps. Afin de montrer dans cette présentation le grand intérêt de ce nouveau procédé pour l’obtention de couches anticorrosion, nous faisons état de récents travaux issus de la littérature.

Item Type:Article
Additional Information:Thanks to EDP Sciences editor.The definitive version is available at http://www.mattech-journal.org The original PDF of the article can be found at Matériaux & Techniques website : http://dx.doi.org/10.1051/mattech/2011012
Audience (journal):International peer-reviewed journal
Uncontrolled Keywords:
Institution:French research institutions > Centre National de la Recherche Scientifique - CNRS (FRANCE)
Université de Toulouse > Institut National Polytechnique de Toulouse - INPT (FRANCE)
Université de Toulouse > Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS (FRANCE)
Laboratory name:
Statistics:download
Deposited By: cirimat webmestre
Deposited On:25 Sep 2013 12:28

Repository Staff Only: item control page