OATAO - Open Archive Toulouse Archive Ouverte Open Access Week

L'immunité au cours des strongyloses gastro-intestinales des ruminants : étude bibliographique

Enderlein, Carine. L'immunité au cours des strongyloses gastro-intestinales des ruminants : étude bibliographique. Thèse d'exercice, Université Paul Sabatier - Toulouse III, 2002, 100 p.

[img]
Preview
(Document in French)

PDF - Requires a PDF viewer such as GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
603kB

Abstract

Les strongyloses constituent une pathologie à répartition mondiale et elles engendrent des pertes de production et un coût économique non négligeables. L'apparition inquiétante de résistances, le coût des traitements et l'inquiétude des consommateurs quant à leur effet sur la santé et sur l'environnement amènent à s'intéresser aux mécanismes immunitaires mis en jeu et aux moyens de les exploiter. L'immunité au cours des strongyloses digestives est un phénomène complexe qui dépend de l'identité des strongles infestants, ainsi que de l'intensité et du moment de l'infestation. Elle fait intervenir des agents de l'immunité cellulaire et des éléments de l'immunité humorale. Au cours de la primo-infection, l'ensemble des acteurs immunitaires sont activés, mais les IgA jouent le rôle principal. L'efficacité de la défense est encore limitée, elle se dirige surtout contre les larves L3 et L4 et permet de limiter la prolificité de la population de strongles. Lors des épisodes de réinfections, ce sont les lymphocytes Th2 qui coordonnent la réaction immunitaire. Les larves L3 et lés adultes présents dans la lumière digestive sont piégés dans le mucus et soumis aux IgG, IgA et aux molécules toxiques libérées par les mastocytes. Les larves L4 présentes dans la muqueuse digestive subissent les mêmes effets, ainsi que l'action des éosinophiles. Le rôle majeur joué par les mastocytes et les éosinophiles, activés par leurs récepteurs IgE, prédispose à la dérive de la réaction immunitaire vers des réactions d'hypersensibilité immédiate et retardée. La réponse immunitaire varie en fonction de facteurs propres à l'animal, sa génétique et sa physiologie, ainsi qu'en fonction de facteurs extrinsèques, l'âge au sevrage, l'alimentation et les conditions d'infestation, régulées par la gestion du pâturage et des traitements anthelminthiques. L'approche des mécanismes immunitaires a permis de s'intéresser aux possibilités de leur stimulation et au développement de vaccins. La vaccination avec des antigènes extraits du tube digestif des strongles donne des résultats encourageants, mais il' n'y a à ce jour pas de vaccin polyvalent sur le marché.

Item Type:Thèse d'exercice
Uncontrolled Keywords:
Institution: Université de Toulouse > Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse - ENVT
Research Director:
Dorchies, Philippe
Statistics:download
Deposited By: Evelyne Picco

Repository Staff Only: item control page