OATAO - Open Archive Toulouse Archive Ouverte Open Access Week

Contribution à l’étude du mode d’action de la levure Saccharomyces cerevisiae Sc 47 chez le ruminant: Approche thermodynamique chez la vache laitière

Marden, Jean-Philippe. Contribution à l’étude du mode d’action de la levure Saccharomyces cerevisiae Sc 47 chez le ruminant: Approche thermodynamique chez la vache laitière. PhD, Institut National Polytechnique de Toulouse, 2007

[img]
Preview
(Document in French)

PDF - Requires a PDF viewer such as GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
2366Kb

Official URL: http://ethesis.inp-toulouse.fr/archive/00000485/

Abstract

L'objectif de ce travail est d'apporter des éléments nouveaux de compréhension du mode d'action de la levure probiotique Saccharomyces cerevisiae, utilisée comme additif alimentaire chez la vache laitière. Pour cela et en nous appuyant sur des travaux antérieurs, nous avons attribué a priori à la levure, une aptitude particulière à consommer l'oxygène “anormalement” présent dans le rumen et en conséquence celle d'en renforcer le caractère anaérobie. Afin de conserver intactes les caractéristiques physico-chimiques qui confèrent au fermenteur rumen ses propriétés digestives particulières, nous avons choisi d'aborder cette étude par l'application de la relation de Nernst pour exprimer la pression partielle de l'O2 (log PO2) en fonction des valeurs de pH et de potentiel redox (Eh). Par le biais d'une méthode ex vivo adaptée de prélèvements et de mesures, nous avons mesuré le pH et le Eh parallèlement à la prise d'échantillons du contenu ruminal destinés aux analyses des AGV, du lactate et de l'ammoniac. Deux modèles sont choisis permettant d'abord de mettre en évidence l'effet levure sur vaches taries et ensuite de confirmer sur vaches en lactation. En présence de levure et pour un régime acidogène, le milieu ruminal devient plus réducteur créant ainsi un environnement favorable aux bactéries anaérobies strictes telles que les cellulolytiques et les utilisatrices de lactate. En abaissant le Eh, la levure favorise la transformation du lactate en propionate permettant au pH ruminal de se maintenir au dessus de 6 et évite ainsi le risque d'acidose. D'après nos résultats, la mesure du potentiel redox apparaît donc comme un paramètre important qui vient complémenter celle du pH pour aider à la compréhension du mode d'action de la levure et plus globalement de l'activité fermentaire ruminale. Elle permet partiellement d'envisager les mécanismes de captation d'énergie par les microorganismes du rumen et suggère qu'à des valeurs très basses de Eh, les bactéries cellulolytiques et utilisatrices de lactate sont les seules à pouvoir utiliser des accepteurs d'électrons faibles pour satisfaire leur besoin énergétique et augmenter les produits de fermentation utiles pour l'hôte.

Item Type:PhD Thesis
Uncontrolled Keywords:
Institution: Université de Toulouse > Institut National Polytechnique de Toulouse - INPT
Laboratory name:
Research Director:
Moncoulon, Raymond and Bayourthe, Corine
Statistics:download
Deposited By:admin admin

Repository Staff Only: item control page