OATAO - Open Archive Toulouse Archive Ouverte Open Access Week

Utilisation de plantes agronomiques et lacustres dans la dépollution des sols contaminés par le RDX et le TNT : approches en laboratoire

Vila, Mireille. Utilisation de plantes agronomiques et lacustres dans la dépollution des sols contaminés par le RDX et le TNT : approches en laboratoire. PhD, Institut National Polytechnique de Toulouse, 2006

[img]
Preview
(Document in French)

PDF - Requires a PDF viewer such as GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
3MB

Official URL: http://ethesis.inp-toulouse.fr/archive/00000469/

Abstract

Les plantes sont capables d'absorber, d'accumuler et de dégrader des polluants organiques. La phytodépollution est une technologie envisagée pour dépolluer les sols contaminés par des explosifs nitrés tels que l'hexahydro-1,3,5-trinitro-1,3,5-triazine (RDX) et le 2,4,6-trinitrotoluene (TNT). Nous avons étudié les capacités de plantes agronomiques et de plantes lacustres à tolérer, absorber et accumuler ces explosifs en reconstituant des sols artificiels contaminés avec ces composés. Plus particulièrement, nous avons testé la phytotoxicité de ces explosifs pour le riz. Des effets sur la germination sont observés avec le TNT. Celui-ci est très peu absorbé par les plantes, moins de 3 mg/g dans les racines de blé. Seulement une faible partie, inférieure à 25%, est transférée vers les parties aériennes. Des études sur des cultures cellulaires ont permis de mettre en évidence les principales voies métaboliques de dégradation du TNT, par réduction puis conjugaison à un ou deux sucres en C6. Les seuls symptômes observés avec le RDX sont des nécroses sur aux extrémités des parties aériennes. Les plantes agronomiques ont absorbé et accumulé dans les parties aériennes de plus grandes quantités de RDX, jusqu'à 64,5 mg/g chez le blé, que les plantes lacustres, jusqu'à 33 mg/g chez le scirpe lacustre. Quelles que soient les plantes plus de 80% sont transférés vers les parties aériennes. L'absence de dégradation du RDX a aussi été mise en évidence, mettant l'accent sur un piégeage direct du RDX dans la matrice pariétale. L'utilisation de végétaux est donc envisageable pour le RDX mais elle va nécessiter une récolte suivie d'une incinération des plantes pour détruire la pollution. L'étude d'un site contaminé a permis d'observer l'implantation de la végétation et de mesurer la capacité des plantes endogènes à absorber les explosifs. Cette étude a mis en évidence les difficultés liées à la biodisponibilité des explosifs dans le sol et à la présence de co-contaminants qui pourraient limiter l'implantation de végétaux.

Item Type:PhD Thesis
Uncontrolled Keywords:
Institution: Université de Toulouse > Institut National Polytechnique de Toulouse - INPT
Laboratory name:
Research Director:
Laurent, Francois
Statistics:download
Deposited By: admin admin

Repository Staff Only: item control page