OATAO - Open Archive Toulouse Archive Ouverte Open Access Week

Mise en place d’un nouveau modèle animal pour l’étude de la pathogenèse du virus Nipah : utilisation de souris transgéniques déficientes pour le gène du récepteur à l’interféron de type 1

Dhondt, Kévin. Mise en place d’un nouveau modèle animal pour l’étude de la pathogenèse du virus Nipah : utilisation de souris transgéniques déficientes pour le gène du récepteur à l’interféron de type 1. Thèse d'exercice, Médecine vétérinaire, Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse - ENVT, 2011, 95 p.

[img]
Preview
(Document in French)

PDF - Requires a PDF viewer such as GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
4Mb

Abstract

Le virus Nipah (NiV) est un paramyxovirus zoonotique émergent hautement pathogène. Il est capable d’infecter un large spectre d’hôtes incluant notamment la chauve-souris frugivore (réservoir naturel), le porc et l’homme. Bien que les récepteurs cellulaires au virus (EFN B2 et B3) soient fonctionnels chez la souris, celle-ci est résistante à l’infection par voie intrapéritonéale. Nous avons analysé la susceptibilité au NiV de souris transgéniques privées de leur récepteur à l’interféron de type I (IFNAR KO). L’ARN viral est détectable dans tous les organes analysés. L’infection est associée au développement d’une encéphalite fatale aux caractéristiques immunohistologiques similaires à celles observées chez l’homme. Ces résultats permettent donc d’envisager les souris IFNAR KO comme un nouveau modèle animal pour l’étude de la pathogénèse du NiV. Enfin, cette étude suggère que le système interféron de type I joue un rôle crucial dans la limitation de la propagation virale vers le cerveau.

Item Type:Thèse d'exercice
Uncontrolled Keywords:
Institution: Université de Toulouse > Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse - ENVT
Research Director:
Bertagnoli, Stéphane
Statistics:download
Deposited By:Marilyne Hartmann

Repository Staff Only: item control page