OATAO - Open Archive Toulouse Archive Ouverte Open Access Week

Mise en évidence de la rapidité d'élimination des larves de gastérophiles après une administration d'ivermectine ou de moxidectine : etude expérimentale

Pellet, Lucile. Mise en évidence de la rapidité d'élimination des larves de gastérophiles après une administration d'ivermectine ou de moxidectine : etude expérimentale. Thèse d'exercice, Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse - ENVT, 2009, 64 p.

[img](Document in French)

PDF - Requires a PDF viewer such as GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
830Kb

Abstract

Après un état des lieux relatifs aux connaissances concernant la morphologie, la biologie et l'épidémiologie des gastérophiles, ce travail se penche sur les molécules gastérophilicides actuellement disponibles sur le marché français. Si l'efficacité de ces molécules a déjà été testée de nombreuses fois, aucune donnée n'est disponible sur la vitesse d élimination de ces parasites intestinaux. La partie expérimentale évalue donc cette durée. Pour ce faire, 16 chevaux non vermifugés ont fait partie du test. A leur arrivée chacun d'eux a reçu une dose adéquate de vermifuge contenant soit de l'ivermectine et du praziquantel (EqvalanDuoND), soit de la moxidectine (EquestND). A partir de cette administration, l'ensemble des crottins de chaque cheval a été récupéré et délité ; et ainsi, pour chaque jour, on a pu dénombrer et identifier les larves de Gastérophiles excrétées. Cette étude montre que, contrairement aux cyathostomes pour lesquels l'élimination est complète en 36h, les larves de gastérophiles sont elles éliminées en 5 à 8 jours suivant le taux d'infestation de départ avec un pic d'excrétion entre les 2ème et 4ème jours. Il n a, par ailleurs, pas été démontré de différences significatives dans l'excrétion des larves entre les principes actifs.Ces données permettent de revoir les recommandations des laboratoires par rapport à la vermifugation car si les molécules actuellement les plus utilisées sont toujours aussi efficaces sur les gastérophiles, il faut bien plus de 48h pour qu'ils soient complètement évacués de l'organisme équin.

Item Type:Thèse d'exercice
Uncontrolled Keywords:
Institution: Université de Toulouse > Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse - ENVT
Research Director:
Franc, Michel
Statistics:download
Deposited By:Audrey Celdran

Repository Staff Only: item control page