OATAO - Open Archive Toulouse Archive Ouverte Open Access Week

Des ours dans mon jardin, des éléphants dans mon champ : comparaison des indicateurs locaux des changements environnementaux aux Nords et aux Suds

Sourdril, Anne and Deconchat, Marc and Andrieux, Emilie and Aoudou Doua, Sylvain and Barnaud, Cécile and Belaidi, Nadia and Burke, Brian and Garine, Eric and De Garine-Wichatitsky, Michel and Guerbois, Chloe and Raimond, Christine and Welch-­Devine, Meredith and Wencélius, Jean Des ours dans mon jardin, des éléphants dans mon champ : comparaison des indicateurs locaux des changements environnementaux aux Nords et aux Suds. (2016) In: Colloque international ethnographies plurielles: Ethnographie et comparaison, 9 May 2016 - 10 May 2016 (Amiens, France). (Unpublished)

[img]
Preview
(Document in French)

PDF (Author's version) - Requires a PDF viewer such as GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
2MB

Abstract

Les effets des changements environnementaux globaux (changement climatique, érosion de la biodiversité, changements d’occupation des sols, etc.) touchent les sociétés du monde entier mais varient d’une région à l’autre. Dans le cadre de cette communication, nous souhaitons revenir sur la construction et la mise en œuvre de notre Programme de recherche, PIAF, interdisciplinaire et comparatif. PIAF vise à faire émerger, au travers la comparaison d’études de cas fines localisées dans 4 pays, une vue générale de la perception des changements environnementaux, en ville et en campagne, aux Nords et aux Suds. Notre équipe, composée d’ethnologues, anthropologues, géographes et écologues, étudie les diagnostics que les acteurs locaux font des transformations des territoires et prétend accéder aux perceptions du changement au travers des discours, savoirs et usages locaux de la biodiversité. Les espèces faunistiques ou floristiques tiennent souvent lieu d’indicateurs locaux des transformations du milieu et leur observation aide à la mise en place de stratégies d’adaptation de l’utilisation des territoires. Nous cherchons à comprendre si et comment les diagnostics diffèrent, dans les sociétés étudiées, en fonction des contextes socioéconomiques, politiques, environnementaux et du degré de dépendance aux ressources naturelles. Nous menons la comparaison à deux échelles : internationale, d’une part, dans 4 pays (Sud-­‐ouest de la France, Haute-­‐Bénoué au Cameroun, Sud des Appalaches aux Etats-­‐Unis et région de Hwange au Zimbabwe) ; et régionale, d’autre part, sur un gradient de 3 zones dans chaque pays (rurale, protégée et urbaine). Dans le cadre de cette communication nous souhaitons revenir : (1) sur la méthodologie déployée pour collecter des données comparables : nous avons construit, a priori, un protocole méthodologique applicable à l’ensemble des terrains et détaillant les enquêtes ethnographiques à mettre en œuvre (entretien semi-­‐directif et son guide, observation participante, méthode des listes libres, ballades commentées). Nous montrerons les ajustements nécessaires pour son application et la comparabilité,;des données (formalisation des corpus tout en conservant la complexité et la finesse de l’ethnographie) ; (2); sur le choix et la catégorisation de nos terrains et objets d’étude : nous évoquerons ici, comment les enquêtes dans des contextes biogéographiques ou linguistiques différents nous oblige à redéfinir des catégories établies à priori (types de changements, catégories de biodiversité, homogénéité des zones rurales, urbaines ou protégées) et comment la comparaison au départ envisagée site par site, est aujourd’hui ré-­‐envisagée au travers de l’influence du gradient rural-­urbain-­protégé dans chaque, pays. L’approche comparative sur des terrains contrastés a une dimension heuristique importante : elle nous permet de saisir les initiatives, perceptions ou savoirs locaux au travers de recherches localisées et de comprendre comment des catégories de changements considérées comme homogènes et similaires à une échelle globale sont envisagées et vécues à l’échelle locale. Ce résultat sera discuté à partir de l’exemple de l’accroissement de la problématique des interactions homme/faune sauvage dans les territoires.

Item Type:Conference or Workshop Item (Paper)
ProdINRA Id:406551
Audience (conference):International conference without published proceedings
Uncontrolled Keywords:
Institution:Other partners > AgroParisTech (FRANCE)
French research institutions > Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique - CIRAD (FRANCE)
French research institutions > Centre National de la Recherche Scientifique - CNRS (FRANCE)
Université de Toulouse > Institut National Polytechnique de Toulouse - INPT (FRANCE)
French research institutions > Institut National de la Recherche Agronomique - INRA (FRANCE)
French research institutions > Institut de Recherche pour le Développement - IRD (FRANCE)
Other partners > Université de Paris Diderot - Paris 7 (FRANCE)
Other partners > Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (FRANCE)
Other partners > Appalachian State University (USA)
Other partners > Museum National d'Histoire Naturelle - MNHN (FRANCE)
Other partners > Nelson Mandela Metropolitan University - NMMU (SOUTH AFRICA)
Other partners > University of Georgia - UGA (USA)
Other partners > Université de Ngaoundéré (CAMEROON)
Other partners > Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis (FRANCE)
Other partners > Université Paris Ouest Nanterre La Défense (FRANCE)
Laboratory name:
Statistics:download
Deposited By: INRA INRA
Deposited On:14 May 2018 12:42

Repository Staff Only: item control page