OATAO - Open Archive Toulouse Archive Ouverte Open Access Week

Dispersion et persistance de la biodversité dans la trame forestière (DISTRAFOR)

Archaux, Frédéric and Bergès, Laurent and Bouget, Christophe and Brin, Antoine and Chauchard, Sandrine and Dauffy-Richard, Emmanuelle and Dubs, Florence and Dupouey, Jean-Luc and Sevrin, Eric Dispersion et persistance de la biodversité dans la trame forestière (DISTRAFOR). (2014) [Report]

[img]
Preview
(Document in French)

PDF (Publisher's version) - Requires a PDF viewer such as GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
4MB

Official URL: http://docs.gip-ecofor.org/public/bgf/BGF_DISTRAFOR_RapportFinal.pdf

Abstract

L’établissement d’un trame forestière fonctionnelle, c’est -à-dire qui permette aux espèces de se déplacer et de migrer au sein des paysages, suppose de connaître les espèces qui se dispersent mal et les configurations paysagères délétères. Pour y répondre, le projet Distrafor a étudié la réponse à la connectivité spatiale et temporelle forestière de la flore vasculaire, des coléoptères saproxyliques et carabiques, et de la faune du sol, en contrôlant la qualité de l’habitat. Les analyses ont porté sur des données préexistantes et acquises pour ce projet, en étudiant à partir de cartes anciennes et de données de biodiversité contemporaines les assemblages faunistiques et floristiques dans des boisements anciens et récents. Les résultats montrent que près de la moitié des plantes réagit à l’ancienneté de l’usage forestier mais cette réponse peut s’expliquer en partie par des différences des caractéristiques chimiques des sols entre forêts anciennes et forêts récentes. Des analyses complémentaires restent à réaliser pour estimer la proportion de plantes véritablement limitées par de faibles capacités de dispersion. Ces espèces bénéficient de l’accroissement de la connectivité forestière, en particulier dans les zones de grandes cultures et les zones urbaines. La colonisation est nettement favorisée lorsque l’accroissement forestier se fait au contact direct de bois anciens. Les plantes naturalisées ne semblent pas particulièrement favorisées par la connectivité. En contexte agricole, la composition des assemblages de coléoptères carabiques et sa proxyliques varie entre boisements récents et anciens, alors qu’elle ne semble réagir ni à la qualité, ni à la connectivité de l’habitat forestier ; les cortèges sont moins riches dans les paysages les plus boisés. Certaines espèces de coléoptères semblent pouvoir compenser une plus forte fragmentation forestière par de meilleures capacités de dispersion. Sur les mêmes sites, la macrofaune du sol répond à ces paramètres mais de façon différenciée selon les taxons et la région. Ces résultats montrent qu’il faut cibler les opérations de restauration sur les zones les moins boisées, et qu’il faut encourager en parallèle le maintien et la restauration de la qualité des habitats forestiers les plus fragiles.

Item Type:Report
ProdINRA Id:291865
Uncontrolled Keywords:
Institution:Other partners > Centre Régional de la Propriété Forestière Ile-de-France et du Centre-Val-de-Loire - CRPF (France)
Université de Toulouse > Institut National Polytechnique de Toulouse - INPT (FRANCE)
French research institutions > Institut National de la Recherche Agronomique - INRA (FRANCE)
French research institutions > Institut national de Recherche en Sciences et Technologies pour l'Environnement et l'Agriculture - IRSTEA (FRANCE)
French research institutions > Institut de Recherche pour le Développement - IRD (FRANCE)
Other partners > Centre National de la Propriété Forestière - CNPF (FRANCE)
Other partners > Université de Lorraine (FRANCE)
Laboratory name:
Statistics:download
Deposited By: INRA INRA
Deposited On:12 Mar 2018 09:14

Repository Staff Only: item control page