OATAO - Open Archive Toulouse Archive Ouverte Open Access Week

Variables plasmatiques chez le chat sain : effet des conditions de stockage du spécimen, de l’anticoagulant, de l’hémolyse, du moment de prélèvement et du repas

Brosse, Claire. Variables plasmatiques chez le chat sain : effet des conditions de stockage du spécimen, de l’anticoagulant, de l’hémolyse, du moment de prélèvement et du repas. Thèse d'exercice, Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse - ENVT, 2014, 121 p.

[img]
Preview
(Document in French)

PDF (Author's version) - Requires a PDF viewer such as GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
2MB

Abstract

Les principaux facteurs de variation préanalytique des variables biochimiques plasmatiques ont étés évalués chez plusieurs chats cliniquement sains. Cette étude a comporté 7 expérimentations distinctes réalisée chacune sur 6 à 11 chats. Les résultats biochimiques obtenus sur sérum et plasma hépariné sont similaires. Le plasma prélevé sur EDTA convient pour doser tous les analytes sauf le calcium, le potassium et les phosphatases alcalines (PAL). Le plasma citraté n’est approprié que pour doser l’albumine, l’alanine aminotransferase (ALAT) et les PAL. L’hémolyse affecte les concentrations des variables plasmatiques à des degrés divers (glucose, urée, sodium, chlore, CO2 et calcium sont peu affectés). Les concentrations de glucose, de potassium, de chlore, de phosphate et de CO2 sont instables dans le sang total hépariné conservé à température ambiante. Sa réfrigération permet une bonne conservation de tous les analytes jusqu’à 7 jours à l’exception du glucose dont la concentration plasmatique est modifiée après 24 à 48 heures. La concentration de toutes les variables testées est stable pendant 7 jours dans le plasma hépariné conservé à température ambiante ou à 4°C. Aucune variable biochimique n’est affectée par 4 cycles de congélation-décongélation du sérum ou du plasma hépariné. Seules les concentrations de CO2 et d’ALAT sont sensiblement modifiées par un stockage du sérum ou du plasma hépariné à -20°C pendant 12 mois. L’urée, la créatinine et le CO2 montrent des variations circadiennes diurnes notables. Leur profil plasmatique, ainsi que celui du sodium, est en outre particulièrement modifié par la prise d’un repas.

Item Type:Thèse d'exercice
Uncontrolled Keywords:
Institution:Université de Toulouse > Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse - ENVT (FRANCE)
Research Director:
Lefevre, Hervé
Statistics:download
Deposited By: Evelyne Picco
Deposited On:12 Feb 2014 09:21

Repository Staff Only: item control page